Appart Hotel Ben Guerir

Appart Hotel Ben Guerir

1- Principes d’aménagement paysager
Les aménagements paysagers ont été définis en continuité avec le projet architectural depuis leur prémière conception. D’un côté, l’architecture sort vers les jardins, avec des espaces d’utilisation partagée entre intérieur et extérieur : les terrasses du restaurant, du club enfants et des salles de réunion au RDC et celles du spa et du fitness au niveau R-1. De l’autre côté, les jardins débordent sur l’architecture : les plantations grimpent sur les treillis des blocs escaliers, elles retombent de l’haut depuis les jardinières sur façade et elles s’installent en toiture avec des véritables jardins suspendus.
2- L’entrée
Les jardins de l’entrée sont volontairement plutôt dégagés, afin de mettre en valeur l’enseigne et de laisser respirer les belles vitrées du hall et du restaurant RDC. Un arbre de Jacaranda marque cette entrée avec sa présence imposante et remarquable à distance, alors que une collection d’Agaves attirent l’oeuil des visiteurs qui se rapprochent à la recéption.

3- Le jardin de la piscine principale
Le jardin intérieur du RDC est organisé autour de la piscine principale et de ses terrasses. A travers les belles vitrées du hall, le regard s’ouvre sur le jardin et sur la sequence d’éléments d’eau qui s’intégrent géometriquement aux alignéments de l’architecture : la plage immergée, la piscine de natation et loisirs, la pataugeoire enfants. Le restaurant s’étale dans le jardin avec une terrasse avec vue sur piscine, alors que les salles de réunion profitent d’un espace terrasse en extérieur, mais séparé grace à un système de haies et de plantations arbustives qui en assurent l’intimité. Les surfaces minérales et les zones engazonnées permettent aux clients de l’hôtel de profiter de ce jardin et d’organiser les espaces destinées aux transates et aux tables du restaurant de manière modulables en fonction des périodes et des besoins de l’hotel. Les florasons multiples de la strate arbustive et la présence de zones plantées d’arbres créent un jardin à la fois très esthétique et à la fois fonctionnel afin de proposer aux utilisateurs des zones ensoleillées et des zones ombragées, diversifiées pendant la journée.
4- Le jardin de bambous
Le jardin au niveau R-1 est destiné au spa et aux salles fitness. En raison de l’esposition de ce jardin, très ombragé, et de la présence de hauts murs tout autour, nous avons dessiné un jardin composé de Bambous géant (capables d’habiller les murs et de dépasser en hateur le niveau RDC), de Bambous deminain et de plantations adaptées à ces conditions, comme les papyrus et la citronelle. Des terrasses minérales permettent de profiter de ce jardin même si le gazon n’est pas prévu à cause de l’ensoleillement insuffisant.

5- Les façades végétalisées
Les plantes grimpantes et retombantes ont un rôle très important dans le projet paysager et architectural, car elle se fondent avec les façades, en créant une vraie liason entre jardin et architecture.
Des structures de support dédiées permettent aux plantations de grimper depuis le jardin RDC sur toute la hauteur des façades des blocs esclaier. Chaque façade de l’hôtel est agrementée avec un système de jardinières, qui créent un jeux d’alternance avec les balcons et les salons extérieurs. Les plantations retombent depuis ces jardinières, en formant des cascades végétales de fraicheur et de couleur.
6- Les jardins suspendus
Les jardins suspendus du projet offrent des espaces végétalisées d’arbustes et plantés d’arbres à des endroits inattendus, comme le cas des toitures du 4ème et du 5ème étage. Ces jardins sont visibles à distance commes des espaces boisés en hauteur et ils font de l’hotel un vraie landmark.
7- La palette végétale
La séléction des espèces végétales du projet est fondée sur 3 principes principaux : – Respect du cadre environnemental – Integration au projet architectural – Diversification des scénarios paysagers
Respect du cadre environnemental Les sujets et les plantations sont adaptées aux contraintes environnementales de la région de Benguerir, qui est marquée par un climat semi aride, avec des fortes chaleurs et un apport d’eau de pluie très limité et concentré dans une période très courte de l’année.
Integration au projet paysager Les espèces végétales sont adaptée aussi aux besoins du projet architectural. Les jardins sur dalle constutuent en effet la plus part du projet : le jardin autour de la piscine principale, qui est planté en grande partie au dessus du parking du sous-sol, les jardins souspendus de la toiture et du 4ème étage, les jardinières sur façade. Cette configuration demande, d’un côté, de choisir des plantations capables de se dévellopper correctement malgré le fait que l’épaisseur de terre végétale soit limité et, de l’autre côté, de controler la charge des gros sujets sur la structure dans le temps, en sélectionnant des espèces qui à maturité restent de taille moyenne. De plus, la proximité des immeubles a un impact sur l’ensoleillement des jardins et ça participe au choix des plantes, qui sont donc adaptées parfois à des conditions tres ombragées et parfois à un forte ensoleillement.
Diversification des scénarios paysagers La palette végétale est réfléchie pour offrir différents scénarios suivant les saisons. Tout en assurant des jardins verts et bien végétalisés pendant toute l’année, l’alternance des floraisons des arbustes et des plantes grimpantes, la diversification des couleurs dominants à différentes périodes, l’introducion de quelques sujets à feuillage caduque permettent d’offrir aux clients de l’hôtel des ambiances paysagères qui évoluent tout le temps.
Les gros sujets Le Jacaranda est utilisé comme arbres phare du projet. Même si sa présence est limitée à trois sujets sur l’ensmble du projet, ils sont placés à des endroits stratégiques (à l’entrée de l’hôtel et en face de la piscine principale), afin de les mettre en valeur et d’attireur l’oeuil du visiteur sur sa floraison luxu
riante et sur sa riche architecture de branches. Il s’agit du seul arbre de première grandeur du projet et il est placé en pleine terre, hors l’emprise des jardins sur dalle. Le reste de gros sujets est constitué de : – Schinus terebinthifolius, en raison de son feuillage dense et de sa forme en parasol, afin de créer des zones d’ombre ; – Acacia longifolia, en raison de sa floraison précoce et durature pendant l’année ; – Brachychiton acerifolius, planté au niveau R-1 en raison de son développement rapide en hauteur ; – Punica granatum (grenadier), planté sur les jardins suspendus en raison de sa dimension réduite.
La strate arbustive La strate arbustive est divérsifiée par dimension, par couler et perdiode de floraison. Dans la liste des jardins RDC et des jardins suspendus on retrouve : les Nerium oleander en blanc et fuchsia, le Myoporum laetum, le Duranta repens et le Pistacia lentiscus en vert, le Pittosporum tobira en blanc, le Drosanthemum floribundum en rose pale. Dans les jardins du spa et des salles fitness, nous avons décliné des nuances de vert, avec des massifs alternés de plantations adaptées à l’ombre et la mi-ombre : Bambou géant, Bambou déminain, Cyperus alternifolius, Aspidistra elatior, Cymbopogon citratus.
Les plantes grimpantes et retombantes Les plantes grimpantes et retombantes ont été choisies afin de assurer le maximum de volumes de feuillage, de hauteur de développement et de richesse de flaraison : Podranea ricasoliana en rose pale, Bougainvillier en blanc, fuchsia et orange, Jasminum officinalis en blanc, Pirostegia venusta en orange. Leur emplacement a été étudié afin de s’adapter aux différentes conditions de ensoleillement des façades.
Les surfaces engazonnées Les surfaces engazonnées, qui demandent plus d’entretien et plus d’eau d’arrosage, sont concentrées autour de la piscine principale, afin d’assurer des espaces dégagés pour le jeux des enfants et l’installation de transats et chaises longues

8- Principes d’arrosage
Dans un objectif de qualité environnementale et afin de limiter l’impact du projet sur la consommation d’eau de nappe, le système d’arrosage sera automatisé, alimenté à partir d’une bâche de récupération et ensuite de traitement des eaux usées de l’hôtel. De plus, la sélection d’espèces végétales, locales ou adaptées, et la limitation des surfaces engazonnées permettent de limiter de manière importante l’arrosage nécessaire à la maintenance des jardins du projet. Le réseau, organisé par circuits et reparti en aspersion pour le gazon et goutte à goutte pour tout le reste, permettra d’irriguer de manière centralisée l’ensemble des espaces plantés : des jardins RDC aux plantations R-1, des jardinières en façade aux jardins suspendus de la toiture et du 4ème étage.